Le « thigh gap » : l’obsession minceur des ados

Dernière lubie des adolescentes en mal de régime, ce phénomène inquiétant consiste à essayer d’avoir le plus grand espace possible entre les cuisses. Vrai danger ou simple effet de mode ?

Il suffit de taper « Thigh gap » dans Google ou sur Twitter pour se rendre compte que le phénomène est loin d’être isolé.

Cette expression qui vient des Etats-Unis signifie « écart entre les cuisses ». Le but ? Obtenir un espace entre les deux cuisses, lorsque les pieds sont joints et les genoux collés.

Sur des blogs de jeunes femmes, nous pouvons voir des photos de jambes avant et après régime. On voit également des clichés de star qui possèdent ce fameux vide : Kate Moss, Victoria Beckham, etc.

Pour obtenir le fameux écart, il faut perdre plus de 20 kilos.

Sur internet, des astuces sont échangées pour y parvenir : « Bois de l’eau dès que tu as faim, ne mange pas plus que l’équivalent d’une tasse ».

Des conseils dangereux qui rappellent les pires heures du mouvement pro-ana (militantes de l’anorexie) dans les années 2000.

La « thinspiration » qui vise à faire circuler des images censées vanter la minceur (« thin » en anglais) est un phénomène général et ancien. C’est le fait d’une communauté plutôt isolée de jeunes filles, qui ne cherchent pas à faire de prosélytisme.

C’est une obsession des anorexiques qui aspirent à retrouver un corps infantile.

Avec les réseaux sociaux, tout prend de l’ampleur et devient phénomène de mode.

Cela peut devenir dangereux pour les ados à la corpulence « normale » qui s’affament pour obtenir ce trou.

Si on ne l’a pas naturellement (ce qui est rare), il faut perdre de 20 à 25 kilos pour l’obtenir.

Seules les ados les plus fragiles peuvent être en danger par ce type de pratique.

Partagez auprès de vos amis :
Cet article a été publié dans la catégorie Articles.